Les skateuses vers le ride olympique

Pour la première fois, le skateboard va faire son entrée aux prochains Jeux olympiques de Tokyo, en 2020. Une révolution pour ce sport issu de la contre-culture, où une communauté mondiale de femmes est prête à faire tomber les barrières d’une pratique jugée encore masculine.

Le skate est-il aussi un sport de filles ? Derrière cette question volontairement provocante se cache une vérité un peu taboue, à un an des Jeux olympiques. En effet, dans le monde des « riders » où le cool et le fun sont les deux mantras d’un art de vivre cheveux au vent, cette pratique a encore du mal à inclure les filles de façon égale. Florent Balesta, le directeur technique de la Fédération française de roller et skateboard, est en charge des équipes de France masculine et féminine pour les prochains J.O. de Tokyo. Avec sa casquette de sélectionneur, il admet qu’on n’arrive pas encore à une véritable parité. « Le skate souffre un peu d’une certaine image, à tort. On travaille la question depuis 2013, avec la mise en place du collectif junior pour les filles afin de détecter celles qui ont un potentiel. » Car il faut attendre le début des années 2000 pour voir la première génération de skateuses en France, des pionnières comme Marie Dabbadie ou Emilie Rougier.

Shani Bru, 21 ans, a commencé le skate à l’âge de 15 ans. Elle rêve de s’installer en Californie pour s’entraîner.

Shani Bru, 21 ans, a commencé le skate à l’âge de 15 ans. Elle rêve de s’installer en Californie pour s’entraîner. © Dan mathieu

Deux décennies plus tard, la glisse sur le bitume devient discipline olympique où chaque pays va avoir son équipe féminine. Parmi celles qu’on pressent le mieux pour Tokyo, Shani Bru, 21 ans, championne de France(...)


Lire la suite sur Paris Match