Le « slow sex », une nouvelle façon de vivre son intimité

La rédac
·1 min de lecture

Changement de rythme, on ralentit le mouvement. Un principe qui s’applique aussi à la sexualité. Pour le meilleur et pas pour le pire ! Explications d’Anne et Jean-François Descombes*.

Qu’appelle-t-on au juste le « slow sex » ?

Comme son nom l’indique, le « slow sex », c’est prendre le contrepied d’une sexualité dite conventionnelle, rapide, focalisée sur la stimulation et l’excitation, dont le but essentiel est de parvenir à l’orgasme. C’est donc, a contrario, faire l’amour en « pleine conscience », en prenant le temps d’écouter son corps, ses sensations, ses ressentis, et de lui faire confiance. D’être, en somme, plus présent et réceptif à ses propres émotions corporelles en observant avec humour et bienveillance toutes les injonctions, pensées et réflexions mentales qui nous empêchent d’être vraiment là, dans l’instant présent. Cette nouvelle approche sensuelle et sexuelle à deux exige pas mal de pratique et surtout une volonté commune et complice concernant l’intimité.

A découvrir également : 5 exercices de slow love qui stimulent la libido

Sur quelles bases repose sa pratique ?

D’emblée, Anne et Jean-François Descombes mettent en avant la détente pour s’affranchir de cette sexualité dite conventionnelle, dont le Graal est l’orgasme à tout prix. Une course synonyme de tensions puisque tout est mis en œuvre pour mener à l’excitation et à la jouissance, grâce à des caresses ciblées sur les zones érogènes et une pénétration rythmée et soutenue. Le « slow sex » joue une autre partition, celle de la sérénité et de la douceur, sans obligation de...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi