SNCF : pourquoi le nombre de trains en retard explose depuis juin 2022

En France, le nombre de trains en retard a été multiplié par trois depuis 1954. C'est ce que révèle une étude publiée en mars 2022 par l’Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST), et relayée par Le journal du dimanche le 31 juillet 2022. L'organisme, rattaché au ministère de la Transition écologique, explique cette dégradation du réseau ferroviaire par le nombre croissant de voyageurs, les mouvements sociaux à répétition et le vieillissement des rails et du matériel roulant, âgés de plus de 30 ans en moyenne. Le taux de ponctualité sur les grandes lignes, c'est-à-dire la proportion de trains arrivant en gare avec un retard inférieur à 15 minutes, avoisinait en effet les 98 % en 1954. Il n'est aujourd'hui que de 87 %. En Île-de-France, la proportion de trains arrivant en gare à l’heure ou avec un retard de moins de 5 minutes est passée d’environ 99 % à environ 90 %

Il y aussi eu une multiplication des retards au moins de juin 2022, qui s'explique par d'autres facteurs. Une intense vague de chaleur s'est abattue sur l'ensemble du pays avec des températures caniculaires, proches des valeurs enregistrées en 2003. Dans le Sud-Ouest, des pics à 42 degrés ont été atteints tandis que le thermomètre est monté jusqu'à 40 degrés dans le nord de la France. Ces températures ont causé de nombreux incendies dans le département du Gard et de la Gironde. Et elles ont provoqué des retards de trains de la SNCF. Dans une vidéo publiée sur Twitter le 16 juin 2022, le groupe ferroviaire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles