“Sans soleil” de Chris Marker mis à l'honneur dans un coffret aux bonus indispensables

Thierry Jousse
·1 min de lecture
© Potemkine Films
© Potemkine Films

S’il fallait une image pour qualifier Sans soleil, œuvre majeure de Chris Marker, on pourrait dire, pour paraphraser Borges, que ce film est comme un jardin aux sentiers qui bifurquent. C’est en effet un objet vagabond, insaisissable qui nous emmène aux quatre coins du monde en nous surprenant sans cesse.

Filmé, au début des années 1980, entre le Japon, la Guinée-Bissau, l’Islande, San Francisco et, même, l’Ile-de-France, Sans soleil n’a volontairement pas de centre et se donne l’ambition de dériver dans l’espace mais tout aussi bien dans le temps et la mémoire.

Lire la suite...