Sommeil : 12 conseils de pro pour mieux dormir

Bien dormir, c'est un besoin fondamental. Car lorsque les nuits sont courtes, c'est la santé qui en pâtit : le risque cardiovasculaire monte en flèche, la mémoire se dégrade, le poids joue au yo-yo... Selon un rapport du Ministère de la santé paru en mars 2019, 18,8 % des Français souffrent d'une dette de sommeil " sévère ". En cause ? Le stress, les écrans, la junk food : bref, nos modes de vie modernes. Aromathérapie, sophrologie, phytothérapie... 13 spécialistes nous confient leurs meilleures astuces pour (re)trouver un sommeil de plomb !

L'avis du Dr. Serge Bigouin, médecin du sommeil : " Le sommeil est le reflet de notre santé "

Quels sont les pires ennemis du sommeil ? Outre le stress, une exposition à la lumière bleue en début de nuit peut être responsable d'une insomnie ponctuelle – le smartphone doit donc être banni de la chambre ! L'insomnie chronique, quant à elle, peut être liée à une maladie : si l'apnée du sommeil est le coupable le plus fréquent, on peut aussi citer la lombalgie, la sciatique... Le sommeil est un vrai reflet de notre santé.

Quand faut-il consulter ? Il est nécessaire de prendre rendez-vous chez son médecin lorsque 3 nuits par semaine ou plus sont perturbées et qu'il y a des répercussions sur le quotidien – problèmes de mémoire, de concentration... À l'aide d'un questionnaire très détaillé, le médecin pourra identifier l'origine du trouble : il pourra aussi prescrire une polysomnographie (pour, notamment, détecter une apnée du sommeil) et un bilan sanguin (pour détecter une potentielle carence en fer).

Troubles du sommeil : quand faut-il penser aux médicaments ?

" Quand l'insomnie perturbe la vie quotidienne, il faut consulter " explique Dr. Jean-Éric Lundy, psychiatre. Le rôle du psychiatre est d'évaluer le trouble du sommeil et, en particulier, de chercher s'il est le reflet d'un état dépressif. Si le trouble du sommeil a des répercussions sur la vie quotidienne (somnolence, impression d'être " à la traîne "...) il est important de consulter

(...) Cliquez ici pour voir la suite