Sommeil : 5 leçons à retenir de la pandémie pour bien dormir

·1 min de lecture

Rythmes bousculés, limitation de sorties, climat anxiogène... il n’en fallait pas plus pour mettre à mal nos nuits. Tous les conseils pour retomber aisément dans les bras de Morphée.

Les confinements successifs ont fortement affecté la qualité de vie, mais aussi le sommeil des Français. Selon l’enquête Coconel, réalisée par l’Ifop pour un consortium de chercheurs, 74 % de nos concitoyens se plaignaient déjà de troubles du sommeil fin mars 2020. Ceux à quoi il faut ajouter les troubles anxieux et dépressifs ressentis durant les différentes vagues de Covid-19. Un cocktail de symptômes qui a été rassem- blé sous le terme de « coronasomnie » que les spécialistes du sommeil ont analysé... pour mieux pouvoir y remédier.

Obéir à son chronotype

« Pour avoir un sommeil réparateur, il faut se coucher à son heure habituelle et dormir le temps nécessaire, c’est-à-dire celui pour lequel on est programmé en fonction de son chronotype : couche-tôt, couche-tard, petits, moyens et gros dormeurs...) », résume Patrick Lemoine, psychiatre, docteur en neurosciences et auteur de Docteur, j’ai mal à mon sommeil (Odile Jacob). Et la meilleure façon de connaître le gabarit de votre nuit idéale est de vous remémorer, après une journée en pleine forme, vos heures de coucher et de réveil : « Ce sont vos horaires, vous les garderez toute votre vie », explique notre interlocuteur. Des horaires sacrés qui ne devraient pas être contournés, même le week-end...

Ne pas jouer les prolongations

Reste que ces fameux chronotypes qui nous définissent ont été mis à mal par les...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles