Sommeil : 5 nouvelles solutions pour bien dormir

·1 min de lecture

#1 Les molécules antiéveil : les nouveaux somnifères ?

Les effets secondaires des somnifères les plus utilisés actuellement, les benzodiazépines, sont liés au fait qu'ils agissent de manière "non spécifique", c'est-à-dire en ralentissant l'activité de tout le cerveau, et non pas seulement celle des neurones impliqués dans l'éveil. D'où l'idée de développer des substances à action plus ciblée : les "antiorexines". En empêchant l'action des orexines, des protéines cérébrales qui stimulent l'éveil, ces molécules bloquent spécifiquement les circuits de l'éveil. "La recherche sur les antiorexines est porteuse de beaucoup d'espoir" commente le Dr Geoffroy.

Plusieurs molécules de ce type sont testées chez l'humain, comme le suvorexant (déjà autorisé aux États-Unis) ou le daridorexant. Les premiers résultats sont encourageants. Ainsi, un essai international publié en mars 2020, réalisé auprès de 360 insomniaques, a montré que le daridorexant pris pendant 30 jours induit « "une réduction dose-dépendante"(d'autant plus importante que la dose est élevée) du temps d'endormissement et de la durée d'éveil après l'endormissement, sans "aucun effet indésirable grave".Reste toutefois à évaluer les effets à long terme.

#2 La TCC digitale : une thérapie en ligne

Convaincues que le somnifère idéal ne peut être un médicament, plusieurs équipes de chercheurs misent sur la thérapie cognitivo-comportementale pour l'insomnie (TCC-i), en version « (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Comment soigner un torticolis ?
DIRECT Covid-19 en France ce 21 septembre : chiffres, annonces
Cancer de la prostate : une combinaison de traitements montre son efficacité
Prévenir la maladie d'Alzheimer avec la nutrithérapie : comment ?
Cancer : l'OMS recommande de doubler les taxes sur l'alcool

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles