Sommeil : non, une grasse matinée ne rattrape pas plusieurs nuits d'insomnie

·1 min de lecture

On le sait, les Français ont du mal à dormir : 73 % d'entre nous se réveillent (au moins) une fois durant la nuit, 36 % souffrent d'au moins un trouble du sommeil (insomnie, apnée du sommeil...), et 30 % ne dorment tout simplement pas suffisamment pendant la nuit.

Mauvaise nouvelle : contrairement à un préjugé encore trop répandu, il n'est pas vraiment possible de "rattraper" plusieurs nuits d'insomnie pendant la semaine avec une grasse matinée durant le week-end, aussi longue soit-elle...

C'est la conclusion d'une récente étude polonaise publiée dans la revue spécialisée Plos One. Les chercheurs ont travaillé avec un groupe de volontaires : pendant 10 jours, ceux-ci ont été contraints à dormir (en moyenne) 5 heures et 15 minutes par nuit, contre (en moyenne) 7 heures et 35 minutes par nuit habituellement. Ensuite, les participants ont retrouvé un sommeil normal.

Un adulte devrait dormir entre 7 et 9 heures par nuit

Résultat ? Sept jours après l'expérience, les chercheurs ont constaté que les volontaires privés de sommeil n'avaient pas retrouvé la totalité de leurs fonctions cérébrales. Ils en concluent que, si le cerveau est évidemment capable de se remettre d'une période d'insomnie, cette "remise à niveau" peut prendre du temps : une grasse matinée ne suffit donc pas !

En 2015, la National Sleep Foundation (aux États-Unis) avait estimé le nombre d'heures de sommeil nécessaires pour rester en bonne santé selon l'âge de la personne concernée : (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT Covid-19 en France ce 12 septembre : chiffres, annonces
Passer au zéro déchet... sans se compliquer la vie
Et si le Covid-19 ne disparaissait jamais ?
Votre Santé Paris : Comment bien dormir ? - 09/09
Maladie d'Alzheimer : trop de bruit de circulation augmente le risque

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles