Sommeil : mon programme pour bien dormir

·2 min de lecture

On l’oublie souvent, mais la qualité du sommeil se prépare en amont, dans les périodes d’éveil. Car la sédentarité et le stress de la journée vont, le soir venu, perturber ce dernier.

La solution. Pratiquer une activité physique quotidienne. Cela peut être dans une salle de sport, mais pas forcément. Vous pouvez déjà marcher davantage en descendant un arrêt de bus plus tôt, prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, etc. Le week-end, prenez du temps pour vous, favorisez les choses positives afin d’éloigner le stress et d’être plus détendue.

Pour bénéficier d’un sommeil de qualité, il est essentiel de prévoir un « sas » avant le coucher, afin que le corps, comme le mental, enregistrent que la journée est finie.

La solution. Envoyer les bons signaux... En vous brossant les dents, « visualisez » les tensions dans votre nuque, vos épaules, etc. En vous démaquillant, prenez quelques respirations profondes et allongez le temps d’expiration de 1 à 2 secondes. Puis doublez petit à petit ce temps d’expiration. Votre rythme cardiaque va ainsi ralentir, et votre esprit, s’apaiser.

L’heure du coucher peut être source d’angoisse pour les personnes qui souffrent de troubles du sommeil ou subissent un stress très important.

La solution. Essayer les anticipations positives. Confortablement allongée sur votre lit, projetez-vous votre « film perso » en pensée : vivez d’abord le moment de l’endormissement, où vous vous sentez bien, apaisée, puis celui du sommeil, au cours duquel vous allez récupérer de votre journée, et visualisez enfin votre réveil : vous êtes de bonne humeur et pleine d’énergie. A répéter sur plusieurs cycles, pour « reprogrammer » votre cerveau et l’inciter à lâcher prise.

Mélangez dans un spray 25 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie, 70 ml d’alcool pharmaceutique à 70° et 25 gouttes d’huile essentielled’orange douce. Vaporisez sur votre oreiller ce parfum relaxant et rassurant. Déconseillé chez la femme enceinte.

Se réconcilier avec son sommeil, c’est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite