Sommeil : et s'il suffisait de dormir plus pour être plus heureux ?

·2 min de lecture

D'après une récente étude menée par l'université British Columbia, le manque de sommeil aurait un impact non négligeable sur notre bien-être. Au contraire, les individus profitant de longues et agréables nuits auraient tout simplement tendance à être plus heureux au quotidien.

Et s’il suffisait de dormir plus pour être plus heureux ? C’est ce que tend à prouver une étude menée par le département de psychologie de l’université British Columbia qui, après avoir interrogé quotidiennement pendant huit jours 2 000 individus au sujet de leurs émotions et leur temps de sommeil, a établi qu’il existait une très forte corrélation entre les deux données.

Le manque de sommeil, une habitude néfaste pour la santé

« Quand les gens ont une expérience positive dans la journée, recevoir un câlin ou passer du temps dans la nature, ils se sentent globalement plus heureux. Mais quand ces personnes dorment moins de temps que d’habitude, cela ne stimule pas chez elles les émotions positives qu’elles devraient ressentir face à ces événements joyeux », explique Nancy Sin, une des autrices de l’étude. Par ailleurs, les participants dormant moins de 7 heures par nuit avaient davantage tendance à se concentrer sur les évènements stressants de leur journées. « Pour ceux souffrant de problèmes de santé, dormir plus – comparé à la nuit habituelle d’une personne en bonne santé – les aide particulièrement à réagir mieux aux expériences positives du jour suivant », précise par ailleurs la scientifique. Plus encore, sur le long terme, le manque de sommeil multiplierait les risques de développer une maladie cardiovasculaire. De quoi s'accorder un peu plus de temps dans les bras de Morphée sans...

Lire la suite sur Femina.fr

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, mal dormir, et en plus ne pas le savoir, c’est extrêmement dangereux pour votre santé"

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles