Somniloquie : êtes-vous concernée ?

·1 min de lecture

La somniloquie est un trouble du sommeil très fréquent. Selon plusieurs études scientifiques*, environ deux adultes sur trois parlent pendant la nuit. Mais seulement 1,5% le font au quotidien et 6 % de façon hebdomadaire.

La somniloquie peut se manifester pendant tous les stades du sommeil, lent ou paradoxal. Il peut s’agir de paroles, de chuchotements, de marmonnements, de pleurs ou encore de rires. A son réveil, la personne somniloque n’a généralement aucun souvenir de ses paroles nocturnes !

Le diagnostic de la somniloquie est souvent établi par le partenaire, souvent réveillé par les paroles de sa moitié ! Il peut aussi être réalisé lors d’un test du sommeil, comme une polysomnographie. Le plus souvent, la somniloquie est liée à une période de stress. Elle est par ailleurs aggravée par la consommation d’alcool ou de stupéfiants. Enfin, elle possède une composante héréditaire : vous avez plus de risque d’être somniloque si un membre de votre famille l’est.

Non, elle ne représente aucun danger, contrairement au somnambulisme par exemple. Elle n’est pas non plus forcément associée à un mauvais sommeil car la somniloquie ne réveille généralement pas la personne qui en souffre (à la différence de celle qui dort avec elle !)

Mais les somniloques peuvent mal le vivre et avoir peur du contenu de leurs paroles nocturnes. Qu’elles se rassurent : selon une étude publiée en 2017**, lorsque les paroles sont intelligibles, elles font le plus souvent référence à des situations professionnelles. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles