Les femmes déserteraient les salles de sport par peur du regard des autres et ce n'est pas normal

Katia Rimbert
Journaliste
Les femmes déserteraient les salles de sport par peur du regard des autres et ce n'est pas normal

Selon un récent sondage, certaines femmes ne se rendraient pas dans des salles de sport publiques parce qu’elles ont peur d’être jugées… Que ce soit sur leur physique ou sur leurs capacités. Et, évidemment, ça pose un problème.

Le regard des autres pèse (très) lourd sur les femmes. La preuve, un sondage a révélé que beaucoup d’entre elles refusaient de mettre les pieds dans une salle de sport pour une seule raison : elles ne veulent pas être jugées. Ce n’est même pas par flemme, par manque de temps ou de fonds sur leur compte bancaire pour payer leur abonnement… Non, c’est uniquement parce qu’elles ne veulent pas croiser les regards aguicheurs ou accusateurs (au choix) des autres clients.

Le parcours du combattant

Sur les 2000 nanas interrogées par la marque britannique de déodorants Sure Women (qui est censé être méga efficace et donc cible principalement les sportifs), elles sont plus d’une sur quatre à boycotter les clubs de gym pour s’épargner tout ce que le fait de faire des squats devant 50 personnes sous-entend : les remarques sur leur silhouette, les commentaires sur leur façon de faire tel ou tel exercice, les jugements hautains des membres gold/premium/je suis plus fort que tout le monde, le sentiment d’être défigurée de la tête au pied et de se sentir super vulnérable en legging/brassière. Tous ces trucs bien sympas auxquels elles sont confrontées.

Peur de passer pour des faibles

37% des femmes questionnées pensent ne pas être très douées aux yeux des autres tandis que 28% se persuadent que les personnes qui soulèvent de la fonte à côté d’elles ne les trouvent pas glamour. Autre chiffre notable : 33% des participantes au sondage ont peur de passer pour des débutantes, que ce soit le cas ou non. Autant dire qu’on est loin d’une armée de “sure women” pleines de confiance en elles. Et ce n’est pas normal.

Toutes les femmes devraient pouvoir aller courir sur un tapis/faire des abdos/soulever de la fonte ou n’importe quoi d’autre sans avoir peur de ce que pense son voisin. Surtout que les résultats précisent que la plupart d’entre elles ont carrément abandonné l’idée de faire de se bouger les fesses et que 21% en fait moins d’une fois par semaine. Quitte à ne pas assumer le regard des autres parce que justement on n’a pas fait de sport depuis une décennie ? Coucou le cercle vicieux.