Sondage sur la ménopause: seule 1 femme sur 2 en couple en a déjà parlé avec son conjoint

Étape inévitable dans la vie des femmes vers 50 ans, la ménopause est surtout connue pour ses symptômes : bouffées de chaleur, douleurs articulaires, sautes d’humeur, fatigue, baisse de la libido... Précisément, la ménopause correspond à l'arrêt du fonctionnement ovarien, donc la fin définitive des règles. La période qui la précède - qui peut durer de quelques mois à 4 ans - est qualifiée de péri ou pré-ménopause. Et chaque femme la vit différemment. Certaines sont très incommodées au quotidien, d'autres pas du tout. Cette étape qui marque la fin de la fécondité est aussi celle qui délimite le vieillissement dans l'inconscient collectif.

Certes, un Français sur deux estime qu'hommes et femmes sont traités de manière égale face au temps qui passe, mais les plus jeunes femmes en doutent. A raison ? Pour 69% des moins de 35 ans, la société ne porte pas le même regard sur le vieillissement lorsqu'il s'agit d'une femme. “Dans un monde qui valorise la jeunesse et la beauté, le corps vieillissant est encore associé à une perte de féminité. Toutefois les mentalités évoluent lentement, par le biais de la publicité, des séries ou des films”, note la sociologue Mélissa Petit. De fait, comme si elles craignaient de perdre leur valeur sociale en en faisant état, les femmes préfèrent traverser cette phase dans la discrétion. “C’est un sujet dont on parle assez peu (18% des sondés), surtout si l’on n’est pas concerné. Les femmes en pré-ménopause sont celles qui l’évoquent le plus (43%), pour obtenir informations et conseils, et partager leurs inquiétudes”, précise Camille Morisson de l’institut Kantar*.

82% des femmes n'ont jamais caché les effets de leur ménopause

Quand ils sont gênants et visibles, elles font avec. 41% des femmes de 40 ans et plus affirment ainsi que ces signes ne sont pas identifiables facilement. Avoir un coup de chaud et retirer son pull n'est pas forcément apparenté à un effet de la ménopause. Pas davantage le fait d'être épuisée le matin, en raison d'une

(...) Cliquez ici pour voir la suite