Sonia Rolland : “Passer de Miss France à comédienne était compliqué”

·2 min de lecture

“Mélissa Sainte-Rose et Gaëlle Crivelli sont deux fliquettes qui doivent collaborer aux Antilles, en Martinique. Sur la saison 2, Crivelli revient de cinq mois en mer parce qu’elle s’est fait virer. Enfin, elle a surtout fait un burn-out, en fait. Et ce que l’on va découvrir dans cette saison 2, c’est qu’il y a une vraie complicité entre les deux personnages.” Oui, Sonia Rolland et Béatrice de la Boulaye “osent” nous pitcher la deuxième saison de la série Tropiques criminels, diffusée sur France 2 à 21h05 à partir du vendredi 19 février 2020. C’est d’ailleurs à l’occasion de ce grand retour que Femme Actuelle a rencontré les comédiennes pour une interview "Oser, pas oser". Et la complicité n’existe pas seulement entre les personnes qu’elles incarnent : elle existe aussi entre elles, et on ne peut que le constater lorsqu’elles nous apprennent, mortes de rire et en chœur, à “tchiper” ou à “winer.”

Quand il s’agit d’oser, les deux acolytes, qui ont passé “quatre mois ensemble” pour les besoins du tournage, sont donc prêtes à tout… ou presque. Ce qu’elles n’ont jamais osé dire, ce que leurs personnages osent et qu’elles n’oseraient pas, la personne qu’elles n’oseraient jamais décevoir, ce qu’elles ont le plus osé dans leur carrière, la chose la plus folle qu’elles aient osé par amour, ce qu’elles n’oseraient pas dire à un journaliste… Finalement, Sonia Rolland et Béatrice de la Boulaye en disent beaucoup, et en font tout autant, entre rires, embrassades et danses endiablées. Il n’y a pas à dire, ces deux-là savent épicer un entretien, sans faire l’impasse sur les confidences intimes. “Moi, je suis comédienne. Je voulais être réalisatrice, je voulais être productrice, je voulais être aux manettes… Et j’avais l’impression, quand même, que ce n’était presque pas permis, en fait”, nous raconte l'ancienne reine de beauté Sonia Rolland, qui fut élue Miss France 2000. “Déjà que j’étais Miss France et que je devenais comédienne, c’était compliqué…” De son côté, Béatrice de la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite