Le sopalin fête ses 75 ans !

·1 min de lecture

Les Suisses parlent de papier ménage, les Américains de Scott. Nous, c’est Sopalin©. Totalement absorbé dans le langage commun, ce nom est pourtant bien une marque dont l’histoire s’écrit au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Au sud de Paris, au lieu-dit Moulin Galant de Corbeil-Essonnes, les Darblay, papetiers de père en fils, pensent à utiliser la ouate de cellulose en essuie-tout. Ils commencent par créer, en 1946, une structure qu’ils baptisent Société du Papier Linge. Et déposent, deux ans plus tard, leur marque formée des deux premières lettres de chaque mot auprès de l’Institut national de la propriété intellectuelle. Ainsi protégé, Sopalin© peut dérouler ses « articles destinés à remplacer le linge ».

Si la petite Française est bien à l’origine d’un essuie-tout innovant, avec ses fibres plus longues, son maillage plus dense et ses feuilles gaufrées à alvéoles, elle n’a toutefois pas inventé le concept. L’idée émerge aux Etats-Unis, chez les frères Scott, spécialistes du papier hygiénique vendu depuis la fin du xixe siècle en feuillets détachables. Or, des toilettes à la cuisine… il n’y a qu’un rouleau qu’ils ont vivement déployé à partir de 1931.

C’est ainsi que les foyers américains, puis français ont adopté le petit nouveau, reléguant au placard les torchons et éponges, dépassés. Au point que quantité d’industriels se sont mis à proposer des chiffons jetables, notamment au nom des enseignes de la grande distribution. Un déchirement pour la marque. Tombée dans l’escarcelle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles