Sophie Davant se confie sur ses relations avec son ex-mari Pierre Sled

Sophie Davant et Pierre Sled ont vécu une belle histoire. L’animatrice star du service public et le journaliste sportif se sont aimés pendant plus de vingt ans. Depuis leur divorce en 2012, Sophie Davant n’a pas retrouvé de compagnon malgré une courte histoire avec l’écrivain Erik Orsenna de mars 2012 à septembre 2013. Dans son livre Il est temps de choisir sa vie ! (éd. Albin Michel), l’animatrice d’Affaire Conclue expliquait pourtant que c’était lui qui lui avait fait comprendre que son mariage était terminé : "C’est parce que j’étais tombée amoureuse d’un autre homme que j’ai pris conscience que ma relation de couple avec Pierre était à bout de souffle. J’étais 'sentimentalement' disponible'", écrivait-elle.

Heureusement, sa décision de partir n’a en rien égratigné sa relation avec Pierre Sled et les deux ex sont aujourd’hui amis. Une situation idéale pour s’occuper de leurs deux enfants, Nicolas né en 1993 et Valentine née en 1995. "Notre histoire continue, différemment. Nous sommes toujours très proches, l’amour s’est transformé. Il s’est remarié, il est heureux. Le socle familial a persisté", a expliqué Sophie Davant dans les colonnes de Jours de France.

⋙ Vidéo - "Affaire conclue" : quand Sophie Davant ne prête même attention à une blague d'un candidat

Si le journaliste et la star du petit écran s’entendent aujourd’hui à merveille, c’est surtout parce qu’ils n’ont pas fait traîner leur rupture : "Au fond, c’est très douloureux d’envisager une séparation, mais c’est aussi courageux de se libérer. On s’est toujours dit avec Pierre qu’on s’était quittés avant de s’insupporter", confiait la présentatrice de France 2 dans Je t’aime, etc. en 2018. Pendant ces huit années en tant que femme célibataire, Sophie Davant a appris à s’ouvrir à d’autres plaisirs de la vie : "J’ai découvert qu’il y avait plein de choses à explorer : des vies amicales, des rencontres, faire ce dont on a envie, d’autres équilibres", a-t-elle assuré à Jours de France.

À lire aussi : Sophie Davant partage

(...) Cliquez ici pour voir la suite