Sophie Davant tentée d'animer "Télématin" : pourquoi elle aurait dit non

·1 min de lecture

L’identité du prochain présentateur de Télématin a longtemps été le sujet brûlant de ce mercato TV. Il faut dire que ce programme mythique accompagne les réveils de millions de Français depuis 26 années. Alors le voir souillé par les récentes polémiques, accusant Laurent Bignolas d’entretenir une mauvaise ambiance avec ses chroniqueurs, avait de quoi leur faire régurgiter leur café. Les dirigeants de France Télévisions ont donc tranché : au revoir Laurent Bignolas et bienvenue à Thomas Sotto et Julia Vignali, qui animeront la matinale en semaine, et à Damien Thévenot et Maya Lauqué, aux commandes le week-end. Deux binômes et quatre personnalités pour le prix d’une, le format retenu peut paraître étrange, mais il ne l’est pas tellement au regard de tous les noms qui ont circulé pour orchestrer cette émission.

Il était en effet temps d’apporter un vent de fraîcheur à Télématin, un souffle nouveau qui ne correspondait pas au profil de Sophie Davant. Pas que la toujours pétillante animatrice d'Affaire conclue ait fait son temps, mais parce qu'elle n'a pas encore digéré l'arrêt de C'est au programme, diffusé sur la même chaîne. "Je ne me suis pas portée candidate, et je pense qu'ils ne m'auraient pas choisie parce que je pense qu'ils avaient envie de renouveler un peu", a-t-elle expliqué dans On refait la télé sur RTL. "Moi je fais déjà partie des vieux souvenirs de cette émission. Je pense qu'ils ont besoin d'air frais. Un élément, essentiel pour redonner son lustre d'antan à ce rendez-vous, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite