• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sophie Marceau et Gil Alma : ce lieu insolite qui a inspiré leurs noms de scène

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le public le connaît sous le nom de Gil Alma. Pourtant, le vrai patronyme de l'humoriste est Gil Bongibault. C'est ce que le comédien de 42 ans a révélé sur le plateau de Télématin, diffusé sur France 2 jeudi 14 octobre 2021. En effet, l'animatrice Julia Vignali, plutôt bien renseignée, lui a lancé en tout début d'interview : "Je voudrais vraiment savoir à qui je m'adresse : Gil Alma ou Gil Bongibault ?" Une question qui a surpris la star de Nos chers voisins.

Malgré tout, l'acteur a accepté de raconter l'anecdote improbable qui se cache derrière son nom de scène : "Mon vrai nom, c'est Bongibault, et je me suis vite aperçu que les gens n'arrivaient pas à le lire", a expliqué l'ex-compagnon d'Aminata, avant de poursuivre : "Je me suis dit qu'il fallait vraiment que je trouve un nom. J'étais dans la station de métro Alma-Marceau (à Paris, ndlr) et je me suis dit 'Il y a Sophie Marceau - avec beaucoup d'humilité bien sûr - on va peut-être prendre Alma."

Et il se trouve que c'est ce même lieu qui aurait inspiré le pseudonyme de Sophie Marceau. C'est en tout cas ce qu'a raconté Gil Alma dans l'émission matinale. "On m'a appris ça : le père de Sophie Marceau a eu la même idée que moi. Il était dans la station de métro Alma-Marceau, il cherchait un nom pour sa fille. Il est rentré chez lui et Sophie a dit : 'À ce moment-là, je préfère Marceau'", a révélé Gil Alma auprès de nos confrères.

Pourtant, Sophie Maupu de son vrai nom, s'était déjà exprimée sur ce sujet, dans une interview accordée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles