Le sort d’un garçon de 12 ans en état de mort cérébrale après un challenge TikTok divise le Royaume-Uni

© Dominic Lipinski/AP/SIPA

Archie Battersbee, jeune britannique de 12 ans, est dans le coma depuis avril suite à un « black-out challenge » sur TikTok. Mi-juillet, la justice a approuvé l’arrêt des soins du garçonnet, que ses parents tentent d’empêcher via de multiples recours.

Ils ont essayé tous les recours possibles, en vain. Les parents d’Archie Battersbee, jeune garçon de 12 ans en état de mort cérébrale depuis avril, ont entamé un long parcours judiciaire pour tenter d’empêcher l’arrêt des soins de leur fils, autorisé mi-juillet par la justice britannique. Leurs actions ont seulement offert quelques instants de sursis au jeune homme. Dernier en date, leur recours de dernière minute déposé le mercredi 3 août devant la Cour européenne des Droits de l’Homme, pour empêcher la fin des soins programmée à la mi-journée, a été rejeté le même jour.

« Nous ne comprenons pas l’urgence et la précipitation », déplorent les parents, soutenus par une organisation chrétienne, qui assurent qu’ils « n’abandonneron[t] pas Archie ». Hollie Dance et Paul Battersbee disent avoir constaté des signes de vie, une pression de ses doigts ou un mouvement de ses yeux, et se disent convaincus qu’il « continue de se battre ».

Victime du « black-out challenge » sur TikTok

Archie a été trouvé inconscient chez lui le 7 avril dernier. Selon sa mère, il aurait été victime d’un challenge TikTok appelé « black-out challenge ». Devenu viral sur le réseau social, ce défi, à l’origine du décès de plusieurs jeunes à travers le monde, consiste à retenir sa respiration jusqu’à l’évanouissement.

À lire également >> Aux États-Unis, une enquête sur les dangers de TikTok pour la santé...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles