Sortie en salle de “L'Étreinte", "un film sur la réappropriation de soi", raconte Emmanuelle Béart

·1 min de lecture

Dans L'Étreinte, le nouveau film du réalisateur Ludovic Bergery, Emmanuel Béart joue Margaux, une femme veuve depuis peu. Mais ce n'est pas un film sur le deuil, précise l'actrice, qui était l'invitée d'Europe 1 ce mercredi matin, jour de la réouverture des lieux culturels. "C'est un film sur la réappropriation de soi", explique Emmanuelle Béart.

Certes, Margaux a perdu son mari il y a peu de temps, "mais elle n'est plus dans cette phase très douloureuse" du deuil. "Elle est bien après, au moment où elle a une forme de liberté retrouvée et en même temps, de solitude effrayante", détaille la comédienne, soulagée que le film, qui devait sortir en février dernier, soit enfin en salle.

>> Retrouvez le Tête-à-tête tous les jours à 7h40 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Le titre du film, "L'Étreinte", évoque ce besoin qu'a le personnage de Margaux de contact avec l'autre, "cette nécessité de l'autre, du corps de l'autre, de l'amour de l'autre", selon Emmanuelle Béart. "Là, on parle d'un personnage qui a effectivement vécu un deuil et qui est dans une forme de réinvention d'elle-même et de son rapport aux autres", commente l'actrice. Une réinvention qui doit nécessairement "passer par le corps".

"Une Belle au bois dormant qui se réveille, sauf qu'elle a 50 ans"

Margaux est une femme qui, après la perte de son mari, éclot à nouveau. Et cela se ressent de par son attitude, ses vêtements. C'est le retour à une forme d'appétit de vie, "comme une sorte de renaissance...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles