Souffrez-vous de "tech neck" ? Ce syndrome touche une grande partie de la population… C’est le mal du siècle !

·1 min de lecture

Le tech neck, ou cou technologique aussi appelé texto cervicalgies, est très certainement le mal du siècle. Né de l’utilisation généralisée des écrans, il touche une grande partie de la population. Explications.

Nos ancêtres souffraient de maux de dos dus au travail dans les champs, aujourd’hui nous avons mal au dos à cause à cause de la vie passée devant nos écrans. Le « tech neck » (cou technologique) aussi appelé texto cervicalgies, est le nouveau mal du siècle. Que cela soit au travail, dans les transports ou dans le cadre de la vie privée, l’utilisation généralisée des smartphones et des ordinateurs engendre une position du cou spéciale et presque contre nature. De longues heures durant, la tête est baissée, la silhouette est voûtée, le corps est raide. Résultat ? Des douleurs et des tensions sont ressenties au niveau des épaules, les muscles sont crispés, les bras engourdis, le cou ankylosé.

Une ostéopathe explique dans les colonnes de Glamour UK : « Nous mettons la nuque dans une position allongée et aplatissons la courbe naturelle de la colonne cervicale ». Et de préciser : « Le haut du dos peut s'affaisser, puis la tête fait saillie vers l'avant, créant un déséquilibre temporaire dans les muscles du cou et des épaules ».

Le cou supporte à lui seul l’ensemble du poids de la tête soit environ 5 kilos. Selon l’angle d’inclinaison, le poids supporté augmente.

Ce corps voûté et cette tête sans cesse baissée ont un impact à des niveaux insoupçonnés. « Le désalignement de votre colonne vertébrale peut également affecter d’autres parties du corps. La circulation sanguine, par exemple, est réduite...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

VIDÉO - Arthrose : 10 conseils pour soulager les douleurs

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles