Les souvenirs de Didier Grumbach

Son nom ne vous dit rien ? Il est vénéré dans le milieu de la mode. Il est à lui tout seul la mémoire de la filière textile depuis la Haute couture dans les années 1930 jusqu’à l’explosion des créateurs et leurs shows époustouflants.

Didier Grumbach, je l’ai connu quand j’étais étudiante à l’Institut Français de la Mode, un troisième cycle qu’il a lancé avec d’autres sommités du prêt-à-porter et de la Couture. Cette école supérieure visait à former des managers, des chefs de produits et des créatifs qui ne soient pas cloisonnés dans leur secteur mais connaissent le fonctionnement du marketing, des ateliers et du commerce. Pari réussi : aujourd’hui un Master in Fashion Management de l’IFM est une référence et ses anciens élèves oeuvrent maintenant dans la distribution et les grands labels.

La grande époque de Givenchy, Yves Saint Laurent, Chanel…

Lire ses souvenirs, c’est vivre en « live » les aventures de Givenchy, Yves Saint Laurent, Valentino, Chanel, et surtout Thierry Mugler dont il fut le directeur pendant vingt ans. Mais c’est aussi découvrir concrètement comment les maisons de Haute Couture sont passées d’une clientèle ultra-sélect et localisée à une internationalisation qui a conquis l’Amérique.

Audrey Hepburn et Hubert de Givenchy.

Audrey Hepburn et Hubert de Givenchy. © Sunset Boulevard/Corbis via Getty Images // DALMAS/SIPA

Madame Grès, légende du drapé antique

Alix Grey dans son salon d'essayage, en 1963.

Alix Grey dans son salon d'essayage, en(...)
Lire la suite sur Paris Match