Spondylarthrite ankylosante : diagnostic, symptômes, évolution, traitement

La spondylarthrite ankylosante est une forme d’arthrite chronique qui se traduit par une atteinte du bassin et du rachis, mais parfois aussi des articulations des membres, et par une atteinte ophtalmologique. Elle progresse souvent par poussées et peut mener à un enraidissement sévère des articulations.

La spondylarthrite ankylosante (ou pelvispondylite rhumatismale) est une pathologie rhumatismale chronique de type inflammatoire. Elle se distingue donc de l’arthrose, par exemple, qui est un rhumatisme d’ordre mécanique. La spondylarthrite ankylosante fait le plus souvent son apparition chez les personnes ayant entre 20 et 30 ans ; néanmoins, elle peut aussi s’observer chez des adolescents ainsi que chez des personnes plus âgées. Elle concerne approximativement 180 000 personnes en France (0,3 % de la population), souligne l’Assurance maladie. Comme l’indique le Larousse médical, la spondylarthrite ankylosante appartient au grand groupe des spondylarthropathies, au sein duquel on retrouve quatre affections inflammatoires :

Il est utile de mentionner ces différentes spondylarthropathies, car il n’est pas rare que des symptômes combinés soient retrouvés.

Si les causes exactes de la spondylarthrite ankylosante restent inconnues, on a néanmoins réussi à identifier plusieurs facteurs de risque. Selon le Larousse médical, 10 % des patients présentent une prédisposition génétique. Ainsi, les antécédents familiaux constituent un facteur de risque important et un gène en particulier a pu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles