Sportmax fête ses 50 ans : pourquoi la marque est culte

Sylvia Jorif

Sportmax fête ses 50 printemps. L'occasion de revenir sur la belle histoire de cette ligne pétillante.

Qui est derrière le label ?

Sportmax, c'est avant tout l'aventure de la famille d'Achille Maramotti, fondateur de Max Mara en 1951. En 1969, ce dernier donne naissance à cette petite sœur espiègle grandie dans le Swinging London de l'époque et qui propose un concept de total-look, autrement dit un vestiaire idéal pour la jeunesse. À la tête de l'entreprise ? Lison Bonfils, ancien mannequin cabine chez Christian Dior, devenue rédactrice de mode à ELLE en 1958, puis styliste. Quelques noms aimés se succèdent ensuite dans la maison, comme Jean-Charles de Castelbajac qui, dans les années 1970, accompagne les filles sur le podium avec la musique du groupe électro mythique Kraftwerk, ou Guy Paulin, aujourd'hui un peu oublié et qui mériterait un bel hommage. Depuis 1983, Grazia Malagoli dirige la création avec une pépinière de jeunes talents, prolongeant ainsi la philosophie pionnière de Max Mara qui aime tant faire travailler dans la discrétion de futurs grands designers.

07_FW1976_Sketch_by_J.C._Cas

© Croquis de Jean-Charles de Castelbajac 

Une identité forte

Tout est dit dans le très beau livre anniversaire (éd. Assouline), dirigé par Olivier Saillard et sublimé par le regard de photographes stars, de Peter Lindbergh à Sarah Moon. « Sportmax poursuit les éléments de langage très tôt dictés par M. Maramotti, explique l'historien de la mode. Dynamisme, démocratisation du style, jeunesse, vivacité sont au cœur du vestiaire Sportmax. L'exercice du tailleur sans...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi