Tous sports - Coronavirus - Coup de froid pour les stations de ski en raison du Covid-19

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Dans la foulée du président de la République, le Premier Ministre Jean Castex a confirmé, jeudi en conférence de presse, que les stations de ski n'ouvriraient pas à Noël. De quoi plonger les professionnels de la montagne dans le désarroi. Le Premier ministre Jean Castex a reconnu, jeudi lors de sa conférence de presse, les « efforts importants » fournis par les professionnels mais annoncé qu'il ne serait « pas prudent » d'ouvrir les stations de ski pendant les vacances de Noël. Dans la foulée de l'intervention du président de la République, mardi soir, il a donc douché les maigres espoirs du secteur. « Bien entendu, il sera loisible à chacun de se rendre dans ces stations pour profiter de l'air pur de nos belles montagnes, des commerces, hors bar et restaurants, qui seront ouverts. Simplement, toutes les remontées mécaniques et les équipements collectifs seront fermés au public », a expliqué le Premier ministre. lire aussi Feu vert au sport individuel de plein air Une maigre consolation pour l'éditeur de magazines et de sites de ski, Nivéale Médias qui, la veille, a envoyé une lettre ouverte à Jean Castex. « La demande d'ouverture au 19 décembre des exploitants de remontées mécaniques s'est accompagnée d'un travail préparatoire conséquent pour proposer un protocole sanitaire onéreux, adapté à une pratique du ski sécurisée cet hiver. Contrairement à la limite du 1 km/une heure à laquelle nous nous opposions pour d'évidentes raisons sanitaires et de libertés publiques, il ne s'agit pas ici de défendre notre seule pratique du ski ou du snowboard, mais bien tout l'écosystème du tourisme en montagne », écrit le groupe. « Au-delà de ces considérations, empêcher les stations de ski d'ouvrir avant Noël, c'est laisser courir le risque que ne s'effondre l'économie des vallées de montagne : hôteliers, commerçants, restaurateurs, équipementiers mais aussi, bien évidemment, moniteurs de ski, pisteurs et autres employés des exploitants des remontées mécaniques. Une économie vivante, structurante et saisonnière pour ces territoires enclavés, oubliés de l'industrie et du secteur tertiaire », poursuit-il avant de détailler les richesses de l'or blanc. lire aussi Toute l'actu liée au coronavirus Stations ouvertes en Suisse « Avec 18 000 salariés sur les domaines skiables (dont 80 % de saisonniers), 17 000 moniteurs de ski et plus de 120 000 emplois induits l'hiver, les 350 stations que compte l'Hexagone classent la France et ses plus de 50 millions de journées skieurs dans le top 3 mondial du ski. Cette activité ludique, dont nous sommes les représentants quotidiens et passionnés, reste la première motivation des vacanciers en station, et les Français dépensent chaque hiver 10 milliards d'euros en montagne : pour un euro dépensé en forfait, six sont investis par ailleurs, et le budget moyen d'un séjour au ski s'élève à 73 € par personne et par jour ». Nivéales Média pointe enfin les voisins européens, et notamment la Suisse, dont les stations sont ouvertes. Le Premier ministre a souligné qu'il plaidait pour une harmonisation européenne alors que l'Allemagne réclame pour sa part une interdiction des séjours au ski dans toute l'Europe jusqu'au 10 janvier.