Publicité

Spotify veut enlever la fonctionnalité parole des utilisateurs gratuits pour les forcer à payer

Spotify veut enlever une fonctionnalité phare aux utilisateurs ne payant pas d’abonnement. (photo d’illustration)
STEFANI REYNOLDS / AFP

SPOTIFY - Cette une décision qui va déplaire à beaucoup d’utilisateurs de Spotify. Le service de streaming musical annonce en effet avoir retiré la fonctionnalité d’affichage des paroles de son offre gratuite, pour un nombre restreint d’utilisateurs, rapporte Billboard.com.

Spotify mène actuellement un test pour voir si les utilisateurs ciblés par ce retrait de la fonctionnalité se tourneront désormais vers la version payante, qui en bénéficie toujours.

« Chez Spotify, nous menons régulièrement un certain nombre de tests, dont certains finissent par ouvrir la voie à une expérience utilisateur plus large et d’autres ne servent qu’à un apprentissage important », justifie-t-on simplement chez Spotify. « Conformément à nos pratiques standard, nous testons actuellement cela avec un nombre limité d’utilisateurs sur deux marchés. Nous n’avons pas d’autres informations à donner pour le moment. »

Un outil prisé pour les karaokés

Apparu en 2019 avant de se généraliser en 2021, l’outil intitulé « Paroles » est depuis devenu indispensable pour de nombreux utilisateurs, payants ou non. Beaucoup s’en servent notamment pour des karaokés entre amis.

Fin juillet, Spotify avait, là encore, annoncé une mauvaise nouvelle pour ses utilisateurs. En France, son abonnement « Premium », qui permet d’écouter de la musique à la demande, hors connexion et sans publicité, était passé de 9,99 à 10,99 euros ; la formule « Duo » (deux abonnements Premium) de 12,99 à 14,99 euros ; la formule « Family » (six comptes, dans un même domicile) de 15,99 à 17,99 euros ; et la formule destinée aux étudiants de 4,99 à 5,99 euros.

Si le géant suédois du streaming devrait franchir le cap des 500 millions d’utilisateurs lors du premier trimestre 2023, et revendiquait 205 millions de comptes payants fin 2022, il affichait toutefois en fin d’année dernière des pertes nettes s’élevant à 430 millions d’euros, rapporte Le Monde. Celles-ci n’étaient « que » de 34 millions d’euros fin 2021.

À voir également sur Le HuffPost :

Taylor Swift bat un record sur Spotify en devenant la première femme avec plus de 100 millions d’auditeurs mensuels

L’IA dans la musique : un « outil révolutionnaire » qui pose un « nouveau challenge » aux artistes