Stéphane Bern : il a tenté d’effacer d’Internet des informations sur sa vie

Ce mardi 7 janvier, Stéphane Bern a reçu de nouveaux invités dans son émission A la bonne heure sur RTL. Dans ce numéro, le journaliste a convié les acteurs Bruno Solo et Julien Boisselier venus faire la promotion de Dix ans après, la nouvelle comédie de David Foenkinos. L’équipe s’est alors prêtée à un petit jeu : "le vrai ou faux des invités". Le principe est simple, il s'agit de deviner les affirmations vraies ou fausses énoncées à propos des invités présents ce jour-là. Pour Julien Boisselier, Stéphane Bern a préparé cette petite animation en s'inspirant de sa page Wikipédia. "Avant de devenir comédien, il a été skipper", a commencé le spécialiste des têtes couronnées. Laëtitia Nallet et Eric Dussart, deux journalistes de l’émission, étaient alors partagés sur cette affirmation. "Il faut arrêter de regarder Wikipédia", a alors lancé le principal intéressé. "Oui, oui !", a confirmé Stéphane Bern, qui s'est alors livré à une confidence concernant son cas personnel.

⋙ Faustine Bollaert : 1ère expérience télé, assistante de Stéphane Bern, animatrice en Italie... son interview "Mytho pas mytho"

"Non mais c’est pour ça, méfiez-vous de Wikipédia !", a indiqué Stéphane Bern. "Ah Stéphane on va traficoter votre Wikipédia", s'est alors exclamée Laëtitia Nallet. "Ah non non il y a déjà assez de…", a répondu le journaliste. "Oh si si, ce serait drôle", reprend-elle. "Non ! Il y a plein d’erreurs, assure-t-il. "J’ai essayé de les modifier, et dans ce cas-là vous passez pour un pirate, pour un hacker. Et ils vous bloquent !", a confié Stéphane Bern, passablement contrarié. "Non mais moi je l’ai lu votre profil Wikipédia, on dirait celui du prince Albert. Je connais bien la vie du Prince Albert et j’ai l’impression que c’est les mêmes trucs, c’est les mêmes loisirs, les mêmes amis et tout. Franchement c’est bizarre ! A croire que vous vous connaissez. Allez la suite…", a conclu Bruno Solo avec humour.

A lire aussi : Stéphane Bern aminci : sa transformation physique pour ses débuts

(...) Cliquez ici pour voir la suite