Stéphane Plaza : pourquoi il n'aura peut-être pas d'enfant

Stéphane Plaza est sur tous les fronts. A la télévision, avec ses émissions Recherche appartement ou maison, Maison à vendre ou la dernière en date La meilleure offre sur M6, à la tête d'un réseau de franchise d'agences immobilières qui portent son nom, récemment encore il a fait parler de lui en participant au célèbre marathon de New-York qu'il a réussi à terminer en six heures et douze minutes, bluffant ainsi son amie Karine Le Marchand. L'animateur préféré des Français selon un sondage TV Magazine-Opinion Way, publié en juin dernier, n'arrête pas. C'est d'ailleurs ce qu'il a confié lors d'une interview vidéo pour Yahoo. Stéphane Plaza s'est livré sans fard sur ses émissions, sur le marché de l'immobilier, sa grande spécialité, sur son amitié sincère avec Karine Le Marchand. Celle qu'il considère comme étant "le plus grand cadeau que M6 lui a fait" souhaiterait faire une émission avec lui, dans un style un peu décalé, qui devrait voir le jour en 2021.

⋙ Stéphane Plaza : cette visite d'appartement avec une star qui a viré à la catastrophe !

Les questions touchent également à sa vie privée. Notamment sur son éventuel mariage l'été prochain. "Karine l'a dit déjà ? Elle a donné la date ?" s'exclame-t-il en riant. "J'ai dit que ce serait toujours la finalité d'un bel amour" poursuit-il, "l'été prochain, 50 ans, non. Avant 60 ans, oui." Une réponse un peu mi-figue, mi-raisin qui n'a pas l'air de satisfaire le journaliste qui insiste "ça veut dire qu'aujourd'hui, dans ta vie, tu penses avoir trouvé la personne que tu épouseras ?" Poussé dans ses retranchements, l'animateur de M6 répond à sa manière mais fermement : "ça veut dire que dans ma vie, je suis comblé et heureux." Sans donner plus de détails et ne laissant aucune porte ouverte à ce sujet de discussion. Malgré tout, le journaliste poursuit la conversation sur le désir d'enfant de Stéphane Plaza. "Le monde actuel aujourd'hui me fait peur. (...) Est-ce que j'ai la force morale d'avoir un enfant ?" se demande le complice

(...) Cliquez ici pour voir la suite