"Star Academy" : Emma Daumas se souvient de son duo "extraordinaire" avec Johnny Hallyday

·2 min de lecture

En 2002, Emma Daumas intégrait le casting de la deuxième saison de Star Academy. Malgré les années qui passent, la chanteuse, désormais maman de deux enfants, n'a jamais oublié sa passion de la chanson et publie un cinquième album, intitulé L'art des naufrages. Un nouvel opus, pour lequel elle a reçu l'aide d'un monstre sacré de la chanson française : Maxime Le Forestier. Elle l'avait rencontré sur le plateau de l'émission alors présentée par Nikos Aliagas et depuis, ils ne se sont jamais quittés. Mais ce n'est pas le seul artiste qu'Emma Daumas a croisé lors de son passage dans le château de la Star Academy et, comme elle l'a confié dans l'émission On est en direct sur France 2 le samedi 13 février 2021, il y en a un en particulier qui l'a marquée : Johnny Hallyday, avec qui elle avait chanté la chanson Que je t'aime. "J'ai vécu des moments extraordinaires dans cette émission. Avec Ray Charles aussi, avec Serge Lama…", s'est remémoré la jeune femme de 37 ans. "Mais Johnny ouais, c'était un monument, c'était la puissance absolue. Et puis en même temps, une générosité, une simplicité. C'est ça que j'ai adoré chez ce personnage. C'était la plus grande star de la chanson française et pourtant, c'était une personne extrêmement simple et généreuse".

Celle qui est toujours en contact avec ses camarades de promo, parmi lesquels la gagnante Nolwenn Leroy, a aussi expliqué que sa participation à l'émission lui avait inspiré une des chansons de ce nouvel album. "Le château pas vraiment, mais plutôt l'appel des sirènes, le chant des sirènes…", a-t-elle confié à Laurent Ruquier. "Ce qui évidemment nous charme et nous séduit dans tout ce monde merveilleux qu'est celui de la télévision et de l'industrie musicale". Mais la jeune femme ne garde pas que des bons souvenirs de cette aventure télévisée. En novembre 2020, elle se confiait sur Non Stop People au sujet de "sa pire expérience" au sein du programme : "C'était une fois dans une loge où j'étais enfermée à attendre de pouvoir voir (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite