"Stars à nu" : le public a-t-il vraiment vu les célébrités nues lors de l’enregistrement de l’émission ?

Ce vendredi 31 janvier, les stars se mettent à nu pour la bonne cause. A l’occasion d’un grand show présenté par Alessandra Sublet sur TF1, sportifs, chanteurs, acteurs et autres animateurs font tomber le haut pour sensibiliser le public aux contrôles des cancers du sein, de la prostate, et des testicules. Au casting de cette grande première en France : Miss France 1999 Mareva Galanter, Miss France 2013 Marine Lorphelin, la comédienne Nadège Beausson-Diagne, Bruno Guillon et le double médaillé olympique Philippe Candeloro, mais aussi Alexandre Devoise, Olivier Delacroix, les mannequins Baptiste Giabiconi et Satya Oblette et l’acteur Franck Sémonin.

Diffusé en prime-time et en deux parties sur la une, le show se veut drôle, dans la joie et dans la bonne humeur sans jamais tomber dans le vulgaire. Alors le public dans la salle du Lydo a-t-il vraiment vu les célébrités entièrement nues, lors de l’enregistrement de l’émission? L’animatrice de C’est Canteloup, qui s’est elle-même prêtée au jeu de l’effeuillage, a confié à Voici : “Je distinguais des têtes que je reconnaissais dans les rangs ! Même si les parties sensibles sont floutées à l’antenne, le public a vu les kikis des garçons et les seins des filles. Cela paraît bête, dit comme ça, mais faut y aller sur scène !”

Invitée au micro de L'Equipée sauvage sur Europe 1, ce 29 janvier, elle raconte :"On rigole autant qu'on est ému dans cette émission. Mais vraiment, il ne faut pas perdre de vue le but. C'est ce qui m'a poussée à vouloir faire partie de l'aventure". Hypocondriaque assumé, Arthur se dit “fier” de produire le programme. “J’espère qu’il incitera les gens à se faire examiner. Si on peut sauver ne serait-ce qu’une personne, alors on aura réussi. C’est mon seul but”. C’est après la perte du papa de sa compagne, des suites d’un cancer non dépisté, que l'animateur s'est lancer dans cette aventure pour marquer les esprits en les sensibilisant au dépistage.

A lire aussi : EXCLU - Alessandra Sublet : "Oser me mettre

(...) Cliquez ici pour voir la suite