Stationnement gênant, très gênant ou dangereux : quelles différences ?

D’après l’article R417-10 du Code de la route, « tout véhicule à l'arrêt ou en stationnement doit être placé de manière à gêner le moins possible la circulation ». Un stationnement dit « gênant » désigne un véhicule garé sur un emplacement réservé (taxis, bus...), sur un emplacement qui empêche le dégagement ou l’accès d’un autre véhicule ou encore sur un pont, dans un tunnel, dans un passage souterrain et sur une bande d’arrêt d’urgence ; sauf nécessité absolue. Le montant de l’amende est de 35 €. À titre indicatif, une amende pour stationnement abusif (généralement sept jours d’affilée au même endroit) s’élève aussi à 35 €. Un avis d’information est déposé sur le pare-brise en cas d’absence.

Un stationnement dit "très gênant" désigne un véhicule garé sur un passage piéton, sur une distance de 5 mètres en amont d’un passage piéton, sur une piste cyclable, sur une voie verte, sur un trottoir, sur une voie de bus, à proximité d’une bouche d’incendie... Tout conducteur garé sur une place réservée aux personnes handicapées, aux ambulances ou encore aux transporteurs de fonds pourra également recevoir une amende de 135 €. Tout comme pour le stationnement « gênant », en cas d’absence du conducteur ou du titulaire du certificat d’immatriculation, une immobilisation et une mise en fourrière peuvent être prescrites si nécessaires. C’est aussi le cas si le conducteur refuse de cesser le stationnement très gênant.

Enfin, un stationnement dit "dangereux" désigne un véhicule garé sur un emplacement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles