Les steaks végétaux ne quitteront pas nos rayons

Mercredi 27 juillet, le Conseil d'Etat est revenu sur un décret appliqué le 29 juin dernier. Ce dernier interdisait les appellations carnées pour les produits à base de végétaux. Pourquoi un tel revirement de situation ?

On rembobine et on recommence. Il n’y a même pas un mois, on annonçait l’interdiction de mise sur le marche de produits simili-carnés sous l’appellation de “steak”, “lardon” ou “bacon” végétaux à partir du 1er octobre. On ne devait alors plus trouver de steak végétarien dans les rayons !

Fini les steaks végétaux

Le 29 juin, une loi d’application passait : celle d’interdire la terminologie associée à la viande et au poisson (comme steak, nuggets ou filets) aux produits végétaux. Les interprofessions de la viande justifient cette mesure, promulguée en 2020, en avançant des arguments de savoir-faire et de transparence vis-à-vis du consommateur. Selon eux, des produits végétaux avec un nom évocateur d’un produit animal peuvent porter à confusion. Le décret devait entrer en vigueur au 1er octobre 2022. Dans les faits, un temps de transition était envisagé entre le 1er octobre et le 31 décembre 2023 pour laisser aux industriels de simili-carnés le temps d’écouler la production déjà étiquetée et s’adapter à la mesure à venir. Dans cette période, l’indulgence devait être de rigueur. Mais elle n’a plus lieu d’être puisque le gouvernement est revenu sur ce décret.

Un décret suspendu

Le Conseil d’Etat est revenu sur ses propos ce mercredi 27 juillet,...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

Steaks végétaux : veggie ne rime pas toujours avec healthy
Sushi : 5 végétaux pour changer des algues
Une histoire de steaks hachés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles