Stéphane Guillon : les raisons de sa grosse brouille avec Thierry Ardisson

72nd Cannes Film Festival - Screening of the
Stéphane Guillon : les raisons de sa grosse brouille avec Thierry Ardisson Stephane Guillon poses. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Ce lundi 9 mai 2022, Stéphane Guillon donne la réplique à JoeyStarr dans la série de TF1, "Le remplaçant". Un rôle de plus pour celui qui, autrefois, officiait sur C8 au côté de Thierry Ardisson. Mais ça, c’est de l’histoire très ancienne compte tenu des relations tendues qui unissent aujourd’hui les deux hommes…

C’était en 2017, à la fin du mois de juin. À cette époque, le groupe Canal+ décide de mettre fin à sa collaboration avec Stéphane Guillon, alors chroniqueur dans l’émission de Thierry Ardisson, "Salut les Terriens !". L’information, dévoilée par Pure Médias, arrive aux oreilles du principal concerné, qui va très vite prendre la mesure de la situation, et ne se résoudra jamais vraiment à courber l’échine.

Vidéo. "J’ai passé 25 ans à balancer des saloperies sur tout le monde, et d’un coup, ça s’arrête"

Un licenciement brutal

Car, en coulisses, la colère de Stéphane Guillon gronde. Après l’information de Pure Médias, il reçoit le coup de fil du producteur de Quotidien qui lui propose de venir réagir en plateau sur cette éviction du groupe Canal+. Problème : le chroniqueur au ton incisif n’est pas du tout au courant de cette décision, comme il l’avait finalement expliqué lui-même sur le plateau… de Quotidien, justement. "Je lui ai dit : 'mais témoigner pour quoi ?' Je n'ai rien, je n'ai pas de pièce, je n'ai rien. Et je lui ai dit : 'je pars en Corse'." Qu’à cela ne tienne, le producteur de l’émission de TMC lui propose d’envoyer une équipe sur place. Stéphane Guillon s’interroge, jusqu’à ce que la vérité lui soit révélée. "Vous êtes viré.' En gros c'était ça, après 15 ans..." s’insurgeait-il, encore un peu sonné, face à Yann Barthès.

Déjà sur son compte Facebook, Stéphane Guillon avait étrillé les méthodes de Canal + : "J’aurais bien aimé que le groupe Canal Plus, avec qui je travaille depuis 2003, me prévienne, un petit coup de téléphone, cela se fait entre collègues. Pas un pot de départ, je n'en demande pas tant, mais un appel, ou un texto agrémenté d'un Smiley l'air contrit." Dans son livre, "Journal d’un infréquentable" paru en mars 2018, l’humoriste et chroniqueur avait davantage confié son amertume, avec, au passage, quelques tacles à celui qu’il surnomme "le patron" : Thierry Ardisson.

Guillon contre Ardisson, la guerre est déclarée

Sur quelques pages - et sans jamais le citer - Stéphane Guillon s’en prend à l’homme en noir, trop "ringard" selon lui, décrivant un homme capable de pleurer sur commande sur le plateau de son émission, "Salut les terriens !". Des propos sur lesquels il était revenu dans C à vous : "Parfois, il ne pleure pas au bon moment... On coupe et on refait la séquence pour qu'il pleure exactement là où il a décidé de pleurer puisqu'en conférence de rédaction, on décide que Thierry pleure à tel moment." Pour autant, Stéphane Guillon avait tenu à nuancer ses propos - avec cynisme ou pas - en saluant un "grand professionnel de la télévision". Pas vraiment convaincant aux yeux de Thierry Ardisson. Fidèle à lui-même, l’animateur - qui finira lui aussi par quitter le groupe Canal quelques années plus tard - avait réagi dans une lettre ouverte cinglante postée sur Twitter.

"Stéphane, après ton échec au cinéma, puis ton échec au théâtre, il ne te reste plus que l’invention de fake news pour exister médiatiquement. En dix ans, tu n’as jamais participé à aucune conférence de Salut les Terriens ! Et tu n’as pas davantage été présent lors des tournages des témoignages (...) tu gagnais 10 000 euros par semaine et je comprends qu’aujourd’hui cela te manque cruellement. Mais de là à mentir et à me dénigrer sans raison et sans preuve, il y a une limite que tu franchis dans la honte" pouvait-on lire.

Vidéo. Stéphane Guillon explique pourquoi il ne veut plus faire de télé

Et ce n’est pas fini. Quelques mois plus tard, c’est avec une rancoeur tenace que Thierry Ardisson s’exprimait une nouvelle fois sur cette affaire en étrillant Stéphane Guillon sur les ondes de RMC : "Guillon, il s’est mal comporté. Il est allé dans une chaîne concurrente d’abord pour dire du mal de l’émission, pour dire du mal de Vincent Bolloré qui est le propriétaire de la chaîne. Ça, ça se fait pas parce qu’il prenait 10.000 euros par semaine. Il avait pas de problème de fioul, disons. Et puis il est allé dire dans une émission de télé que je pleurais sur commande et ça voyez vous, c’est inacceptable. (…) Le fait qu’il ait pu imaginer un truc comme ça, ça prouve une perversité. Si on était sur une île déserte, je pense que je l’étranglerais assez rapidement." Vous l’aurez compris, même des années plus tard, ces deux-là ne seront probablement jamais amis…

À lire aussi :

>> "On est en direct": Stéphane Guillon interpelle Robert Ménard sur son soutien à Marine Le Pen

>> Thierry Ardisson : ce jour où il a fait une tentative de suicide après un chagrin d'amour

>> "SLT": la réponse de Thierry Ardisson à Stéphane Guillon après ses révélations sur les coulisses de l'émission

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles