Sting : « Je veux continuer à jouer ! »

·1 min de lecture

Une silhouette d’éternelle rock star, un nouvel album inventif, des concerts à venir... A 70 ans, le chanteur est toujours l’un des joyaux de la Couronne britannique.

Quelle a été la genèse de votre disque The Bridge ?
Sting -
Alors que je jouais ma pièce, The Last Ship, à San Francisco, en mars 2020, le confinement a été décrété et, avec mon équipe, nous avons dû rentrer en Angle­terre. Heureusement, chez moi, j’ai un studio de musique. J’ai tout de suite su que j’allais travailler sous peine de deve­nir fou ! Parce que, depuis des décennies, ma vie professionnelle m’amène sans cesse à voyager, donner des interviews, être sur scène, en tournée... Là, tout s’est arrêté, comme pour chacun d’entre nous. Je me suis dit : « OK, je prends cette situa­tion comme une opportunité pour être créatif, faire un point sur ma vie. » Je n’avais pas d’agenda précis mais, chaque jour, à 10h30, j’allais dans le studio jusqu’à l’heure du dîner.

Et votre créativité, elle, ne s’est justement pas tarie...
Sting - Finalement, composer des chansons est comparable à une partie de pêche : vous devez vous rendre à la rivière, lancer votre canne à pêche et, la plupart du temps, rien ne vient mordre à l’hameçon. Mais parfois, vous faites quelques belles prises. Pour The Bridge, j’ai donc travaillé et, au fur et à mesure des mois qui se sont écoulés, j’ai commencé à collectionner des poissons ! Je ne savais pas quel album cette pêche allait donner. La musique m’a raconté une histoire, m’a donné le sens des personnages, des...

Lire la suite sur Femina.fr

VIDÉO - Sting - Qui est sa femme trudie Styler ?

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles