Stomatologue : dans quels cas consulter ce spécialiste ?

Qu'est-ce qu'un stomatologue ?

Un peu d'étymologie. Le mot " stomatologue " dérive du grec ancien " stomatos " (qui désigne la bouche) et " logos " (qui fait référence à l'acte d'étudier). Le médecin stomatologue est donc un spécialiste de la bouche, et plus largement de la sphère oro-faciale (bouche, mâchoire, visage...). Rien à voir avec l'estomac !

Historiquement, la stomatologie est une spécialité médicale qui a pris de l'ampleur durant la première guerre mondiale : les médecins stomatologues prenaient alors en charge les " gueules cassées ", ces soldats (" poilus ") victimes de traumatismes faciaux – fractures, infections...

Médecin stomatologue : quels sont ses rôles ? À la fois médecin spécialiste et chirurgien, le stomatologue intervient dans de nombreux domaines : il diagnostique et traite les pathologies de la mâchoire, les maladies buccales et certaines pathologies dentaires, il peut réaliser des greffes osseuses, intervenir en cas de cancer touchant la sphère oro-faciale, confectionner des prothèses faciales...

Stomatologue : dans quels cas consulte-t-on ce spécialiste ?

Le médecin stomatologue est en mesure de faire de la chirurgie esthétique du visage, de la chirurgie réparatrice et reconstructrice du visage, de la chirurgie orthognatique, ainsi que de la chirurgie stomatologique et orale. En clair, on peut faire appel à un médecin stomatologue lorsqu'on est en présence :

D'une extraction dentaire " à risque " : par exemple, si la racine de la dent est proche du nerf, D'une opération de chirurgie maxillo-faciale : en cas de bec-de-lièvre ou fente labio-maxillo-palatine, par exemple, D'un cancer de la cavité buccale (cancer de la bouche, cancer de la mâchoire, cancer de la langue...) ou de pathologies tumorales dentaires (tumeurs bénignes et malignes), D'une pathologie parodontale : gingivite ou parodontite, par exemple, D'une pathologie de la muqueuse buccale : en cas de mycose buccale, par exemple, D'une atteinte fonctionnelle des glandes salivaires :

(...) Cliquez ici pour voir la suite