Strasbourg : l’épidémie de méningite B se poursuit, l’ARS invite à la vaccination

Une souche rare qui continue de circuler

Au 5 janvier 2023, l’Agence régionale de santé (ARS) du Grand-Est recensait 6 cas d’infection invasive à méningocoque du groupe B, liée à une même souche bactérienne. Ce sixième cas est celui d’un adolescent de 16 ans résidant dans le Bas-Rhin, qui a dû être hospitalisé, précise l’ARS dans un communiqué de presse (source 1), qui s’ajoute aux cinq cas déjà recensés, dont un décès, survenus dans l’agglomération de Strasbourg.

L’agence de santé précise qu’il s’agit d’une souche rare et “jusque-là inconnue dans le Grand-Est”, et que celle-ci continue de circuler dans l’agglomération de Strasbourg. “Une personne peut être une porteuse saine du méningocoque B, sans en avoir les symptômes, mais peut continuer à la transmettre à d’autres personnes”, alerte l’ARS, qui appelle ainsi à la vaccination contre cette souche, puisqu’elle est efficace “pour empêcher que la maladie se développe chez la personne vaccinée”. “Elle prévient ainsi l’apparition de formes graves de la maladie”, ajoute-t-elle.

Une campagne vaccinale destinée à tous les noctambules strasbourgeois

Au vu de cette situation épidémique “exceptionnelle”, l’agence de santé, accompagné d’autres instances sanitaires, a mis en place une surveillance renforcée, mais aussi une campagne de vaccination à destination des publics...

Lire la suite