Stress, troubles du sommeil… J’ai testé une séance de kinésiologie

Phobie, burn-out... Et si on essayait ce rééquilibrage énergétique ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la kinésiologie n'a rien à voir avec la kinésithérapie. Si son nom vient aussi du terme grec kinesis ("mouvement"), la kinésiologie désigne le rééquilibrage énergétique par l'étude du mouvement. Cette discipline part du principe que le stress affecte la communication entre le cerveau et les muscles. Si l'on évoque quelque chose qui vous dérange, le mouvement de votre bras par exemple traduira ce malaise. Le test musculaire utilisé en kinésiologie est donc un outil binaire (stress/pas stress), un détecteur d'émotions, qui, grâce à des questions simples obtient des réponses par le corps qui ne ment pas. Des informations utiles pour prendre conscience des nombreux facteurs qui peuvent être associées à des troubles (sommeil, phobie, burn-out, etc).

Séance de kinésiologie : comment ça se passe ?

Après avoir identifié ce que je souhaitais améliorer (un manque d'énergie en fin de journée), je m'allonge habillée, sur une table de massage. Stéphane, le praticien, me demande de garder le bras plié et relevé. Il me guide, au travers de questions, et effectue des pressions sur ma main quand je réponds. Comme s'il menait une enquête, le but est d'identifier, au travers des réactions de mon cerveau et de mon corps, ce qui pourrait être responsable de cette baisse de régime.

Une méthode pour identifier l'origine de la fatigue, du stress, etc.

Rapidement, mon corps s'exprime, mes muscles réagissent à certaines interrogations. "L'enquête" avance et on réalise l'origine de cette fatigue : une difficulté à lâcher-prise, elle-même pouvant être liée à un besoin de gérer (beaucoup) trop de choses en même temps. Au fil de la séance, je me laisse aller et constate que cette méthode n'a finalement rien de farfelu. En fonction des réponses fournies par mes muscles, il suffit d'identifier et de mettre bout à bout des réactions, des comportements que je répète dans ma vie, pour éclaircir

(...) Cliquez ici pour voir la suite