Suède: ouverture du procès de deux frères soupçonnés d’espionnage au profit de la Russie

AFP/File

En Suède s’ouvre ce 24 novembre un procès inédit, celui de deux frères, Payam Kia, 35 ans et Peyman Kia, 42 ans, soupçonnés d’« espionnage aggravé » au profit de la Russie. Le plus âgé travaillait au sein même des services de sécurité et de contre-espionnage suédois. Pendant dix ans, il aurait transmis des informations très sensibles au GRU, le renseignement militaire russe.

Avec notre correspondante à Stockholm, Carlotta Morteo

Une taupe à l’intérieur des murs. L’aîné des frères, Peyman, aurait eu accès, selon son propre témoignage, à près 30 000 documents classifiés entre 2011 et 2021.

« Qui travaille où, quelles sont les ressources de l’agence suédoise du renseignement, sur quoi concentre-t-elle son attention, qu’est-ce qui l’intéresse, etc., ce sont les informations les plus sensibles que possède un pays », analyse Henrick Häggström, directeur adjoint de l’École supérieure de la défense nationale suédoise.

Dans le pire des scénarios, la liste des agents basés à l’étranger aurait fuité. La dernière fois que la Suède a été secouée par une affaire de cette gravité, c’était dans les années 1970, en pleine guerre froide.

►À lire aussi : Norvège: un espion russe qui se faisait passer pour un chercheur brésilien arrêté

Un intérêt grandissant de Moscou

►À lire aussi : Otan: la Suède durcit ses lois antiterroristes, les syndicats de journalistes inquiets


Lire la suite sur RFI