Des substances toxiques dans les fournitures scolaires ? Les autorités sanitaires alertent

© CasarsaGuru

Selon l’Agence nationale de sécurité alimentaire, certaines substances chimiques potentiellement dangereuses pour l’humain sont présentes dans les fournitures utilisées à l’école par les enfants. Elle plaide pour une règlementation plus stricte des composants.

Colle, gomme, stylos, cahiers… Connaissez-vous la composition du matériel qu’utilisent chaque jour vos enfants lorsqu’ils sont à l’école ?

Probablement que non, et c’est ce qui inquiète l’Agence nationale de sécurité alimentaire (Anses). Dans un communiqué publié jeudi 7 juillet, l’agence sanitaire alerte sur les substances chimiques dangereuses présentes dans les fournitures, et plaide pour une réglementation plus stricte en la matière. Elle propose également aux autorités de contrôler plus régulièrement ces produits.

Lire aussi >> Échanges, collections, vols ... Comment le 4-couleurs est devenu tendance

Aucune réglementation spécifique en Europe

Il faudrait « appliquer aux fournitures scolaires la réglementation relative à la sécurité des jouets », celle-ci étant nettement plus restrictive, juge l’Anses.

En effet, à l'heure actuelle, « ni en France ni en Europe, les fournitures scolaires ne relèvent d'une réglementation spécifique permettant d'encadrer leur composition, leur fabrication ou leur utilisation pour s'assurer de leur innocuité », regrette l'agence.

Pourtant, les enfants - et d'ailleurs les adultes présents en salle de classe - sont exposés continuellement à ces objets, dont ils peuvent respirer certains composants, voire les ingérer en mordillant par exemple leurs stylos.

Des études sur le sujet encore trop peu nombreuses

Si l'Anses communique sur le sujet, c'est qu'elle vient de rendre...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles