Suicide de Lucas : les quatre élèves poursuivis pour harcèlement relaxés en appel

La Cour d’appel de Nancy a relaxé lundi 6 novembre les quatre élèves poursuivis pour des faits de « harcèlement ayant entraîné le suicide » de Lucas. Le collégien de 13 ans avait été retrouvé mort en janvier dans les Vosges.

« Les quatre mineurs ont été relaxés. » C’est ce qu’ont indiqué lundi 6 novembre les avocats de deux d’entre eux, Mes Emmanuelle Larrière et Sébastien Bonnet, à l’AFP. Ces quatre élèves étaient poursuivis pour des faits de « harcèlement ayant entraîné le suicide » de Lucas. L’adolescent de 13 ans avait mis fin à ses jours le 7 janvier dernier. Ses proches avaient dénoncé des faits de harcèlement, révélant les insultes à caractère homophobe dont l’adolescent s’était dit victime de la part d’élèves de son collège.

Dans sa décision, la Cour a relevé le caractère « odieux » de propos qui avaient été tenus par les prévenus, deux garçons et deux filles, « entre le 1er septembre 2022 et début octobre 2022 ». Elle souligne cependant « l’absence d’effet démontré » de ces propos « sur la santé mentale de Lucas » et pointe l’absence de « lien de causalité » avec le suicide du collégien.

« Nous étions sur un débat purement juridique : il y a absence d’éléments qui caractériseraient le harcèlement. C’est une infraction spécifique qui répond à un certain nombre de conditions, il y avait donc pour nous un défaut de qualification de l’infraction, ce que nous avons soutenu depuis le début », a indiqué Me Emmanuelle Larrière.

« Un choc pour la mère de Lucas »

« Cette décision est évidemment un choc pour la mère de Lucas », a réagi dans un communiqué Me Catherine Faivre, l’avocate de la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi