Les “super-sosies” partageraient bien plus qu’une apparence, selon la science

En cherchant des explications à des phénomènes étranges, la science soulève parfois encore plus de mystères. C’est le cas avec les “super-sosies”. Des spécialistes de l’ADN ont tenté de comprendre pourquoi certaines personnes se ressemblaient énormément alors qu’elles n’avaient a priori aucun lien familial. Et ils ont découvert qu’en plus de partager des gènes communs, ces super-sosies ont également des modes de vie extrêmement similaires, alors même qu’iels ne se connaissent pas au préalable. Leur étude a été publiée dans la revue Cell Reports et relayée par Science Alert et Slate.

Pour parvenir à cette découverte, les chercheurs ont commencé par faire appel à 32 paires de personnes qui se ressemblaient beaucoup. Mais pour s’assurer qu’il s’agissait bien là de super-sosies, ils les ont fait passer devant trois logiciels de reconnaissance faciale différents. Les duos pour lesquels les algorithmes n’y voyaient que du feu sont des super-sosies. Cela correspondait à la moitié. À ce moment-là, les chercheurs ont pris le relais de la technologie. Neuf des 16 paires de super-sosies avaient des variations génétiques communes, ce qui explique leur ressemblance physique.

Mais c’est au moment de remplir des questionnaires sur leur vie que les chercheurs n’en ont pas cru leurs yeux. Les sosies avaient la même consommation de cigarette, avaient fait les mêmes études, et faisaient le même poids. "Cela montre à quel point ce que l’on est est acquis au cours de notre vie et non inné", écrit l’un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment lutter contre le coup de blues de la rentrée ?
Fatigués par la chaleur ? C’est un bon signe de la part de votre cerveau
Detox digitale : voici la durée idéale pendant laquelle nous devrions couper notre téléphone chaque jour
Couple : l’infidélité pourrait être “contagieuse”, selon une nouvelle étude
Vous avez mauvaise haleine ? Vous risquez aussi d'avoir des troubles de l'érection, selon cette étude