Surdosage à la vitamine D d’un nourrisson : « On a failli le perdre »

Sur les conseils de leur chiropractrice, Alicia, maman d’un nourrisson de six mois, a acheté de la vitamine D sur Internet, sans savoir que celle-ci était un complément alimentaire trop dosé. Après une hospitalisation de deux semaines de son bébé, elle souhaite alerter les parents à ce sujet et témoigne dans les colonnes du média Le Parisien.

Surdose en vitamine D : attention aux compléments achetés sur Internet

Comme à de nombreux nourrissons, il avait été prescrit au fils d’Alicia, âgé de six mois, du ZymaD. Ce médicament est fréquemment administré en France afin de prévenir les risques de rachitisme et de déminéralisation osseuse. Mais le bout de chou d’Alicia souffre de coliques. La chiropractrice de la famille, craignant une intolérance au ZymaD, leur recommande d’opter pour du ErgyD ou du Sunday Natural.

Le couple commande alors sur Internet du Sunday Natural. La contraction leur semble correcte puisqu’elle correspond à celle du ZymaD, soit 10 000 UI. Mais c’était sans savoir que le dosage de 10 000 UI, noté sur le complément alimentaire Sunday Natural, correspond à une goutte, et non pas à un millimètre comme avec le ZymaD, la précision étant notée en allemand.

Les parents donnent alors son complément à leur nourrisson, et observent très vite un arrêt de sa prise de poids. Leur bébé commence également à rencontrer des difficultés pour se mettre sur le ventre. « On s’est dit, stop, quelque chose ne va pas, il faut aller aux urgences », raconte Alicia,...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles