Surmenage, frais : le télétravail pèse sur le moral (et le dos) des Français

Elsa Rouden
·1 min de lecture

Certains Français en ont plein le dos du télétravail, pas assez réglementé par le gouvernement à leur yeux. Surmenés, ils estiment que les entreprises devraient davantage tenir compte de leur santé mentale sans faire de la productivité l'unique objectif, selon un sondage réalisé par Fellowes Brands*.

« La règle est la suivante : un travailleur qui peut effectuer toutes ses tâches en télétravail doit le faire 5 jours sur 5 », rappelait la ministre du Travail Elisabeth Borne aux entreprises en octobre dernier. Une obligation qui figure dans le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l'épidémie du Covid-19 ainsi que sur la page dédiée au télétravail sur le site du Ministère de l'économie des finances et de la relance. Toutefois, un retour en présentiel est possible dans la limite d'une journée par semaine et seulement lorsque le salarié en exprime le besoin. Et les employés sont nombreux à ressentir les effets néfastes du télétravail, tant sur leur moral que leur physique, selon les conclusions d'une étude réalisée par Fellowes Brands.

A découvrir également : Comment remettre le travail à sa juste place

Surmenage, stress et primauté de la productivité

54 % des salariés travaillent plus d'heures lorsqu'ils exécutent leurs tâches à domicile plutôt qu'au bureau. 42 % estiment qu'ils doivent être disponibles à tout moment de la journée et un tiers éprouvent même de la culpabilité lorsqu'ils font une pause, 30 % se sentant tout bonnement trop occupés pour s’en accorder une. Un surmenage qui cause du stress et un sentiment d'isolement chez un tiers des répondants, 39 % ressentant également davantage de fatigue. « Pour y remédier, les entreprises doivent...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi