Suzane sur le féminisme : "On libère notre parole, mais est-ce qu'on est assez écoutées ?"

·1 min de lecture

Un an après, Suzane sort une réédition de son album Toï Toï, qui l'a révélée auprès du grand public. L'occasion pour la chanteuse d'évoquer l'inspiration de ses textes, engagés et portés par diverses causes comme le féminisme et la lutte contre l'homophobie depuis le début de sa carrière musicale. "Je raconte ce que je vis dans le monde dans lequel je vis", explique-t-elle au micro Europe 1 d'Anne Roumanoff, lundi, oscillant entre lucidité face à la situation actuelle et espoir d'un monde meilleur.

"J'aime mettre des marqueurs"

Dans Toï Toï II, album agrémenté de cinq nouveaux titres, Suzane parle d'écologie, de harcèlement de rue ou encore des attentats. "On vit dans un monde un peu brut", confie la native d'Avignon, aujourd'hui âgée de 30 ans. "On est quand même dans une génération où il se passe beaucoup de choses."

"Je ne dis pas que je ne décris que le sombre de notre société, mais j'aime aussi mettre des marqueurs", poursuit l'artiste, nommée dans la catégorie Artiste féminine de l'année aux prochaines Victoires de la musique. "Edith Piaf, Jacques Brel ou Barbara parlaient aussi de leur époque. Moi, cette époque-là, c'est la mienne. Il y a des crises, tout le temps. Le harcèlement, la condition des femmes, l'homophobie… Ce sont des choses qui me parlent."

Harcèlement, homophobie…

Le féminisme est l'un de ses principaux combats, avec en étendard sa chanson SLT et ses paroles très directes. "Hey salut bonne meuf, t'es vraiment très charmante / Tu sais j'te mangerais pour le...


Lire la suite sur Europe1