Sylvie Vartan et Tony Scotti : leur rare apparition, en amoureux, au festival de Deauville - PHOTOS

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une apparition suffisamment rare pour le souligner. À l'occasion de la journée de clôture, le dimanche 12 septembre 2021, de la 47ème édition du Festival du cinéma américain de Deauville, un couple a particulièrement attiré l'attention sur lui. Sylvie Vartan et son mari Tony Scotti ont foulé le tapis rouge, lors de la première du film Les choses humaines réalisé par Yvan Attal. Le long-métrage était présenté dans le cadre de la fenêtre sur le cinéma français. L'ex-épouse de Johnny Hallyday était toute de blanc vêtue, en tailleur pantalon, tandis que son époux portait un costume noir. Comme une représentation du yin et du yang, image de la parfaite complémentarité.

Découvrez les photos de Sylvie Vartan et Tony Scotti au festival de Deauville

Le couple est apparu toujours aussi amoureux l'un de l'autre. Et cela fait plus de trente-sept ans que cela dure. Tout a commencé par un véritable coup de foudre de la part de Sylvie Vartan. La chanteuse aux 77 printemps, qui va bientôt sortir un nouvel album pour fêter ses soixante ans de carrière, en a parlé à nos confrères de Gala. "C'était à Tokyo, au Japon, lors d'un festival musical. Honnêtement j'ai eu un coup de foudre. Je n'y croyais pas moi-même. Je me disais que j'affabulais certainement," a-t-elle confié sur sa rencontre avec Tony Scotti, "Il avait quelque chose de sécurisant, c'était un bel homme. Il semblait droit, honnête, avec beaucoup d'humour et une grande bienveillance pour autrui. On vient lui et moi du même modèle familial." (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles