Syndrome alvéolaire : définition, diagnostic, causes et symptômes associés

sasun bughdaryan

L'arbre respiratoire est composé de la trachée, des grosses bronches, des bronchioles et ensuite des alvéoles. A chaque niveau de cette structure, une inflammation est possible : la trachéite pour la trachée, la bronchite pour les bronches, la bronchiolite pour les bronchioles. Si l'on parle beaucoup de ces maladies, on évoque plus rarement l'atteinte des alvéoles. Lorsqu'elles sont touchées, on parle de syndrome alvéolaire.

“Le syndrome alvéolaire est un remplissage anormal des alvéoles pulmonaires par un matériel dense : pus, sang ou liquide.”, explique le Dr Le Guillou. Le terme “syndrome alvéolaire” désigne l'ensemble des signes visibles de ce remplissage sur un cliché thoracique.

La cause la plus fréquente du syndrome alvéolaire est la pneumopathie franche lobaire aiguë, bactérienne la plupart du temps. Mais d’autres causes sont également possibles : une infection fongique, virale, bactérienne, un oedème aigü du poumon (avec du liquide qui transsude), un cancer bronchique dans sa forme bronchiolo alvéolaire, une hémorragie intra alvéolaire, une pneumopathie organisée (post-radique consécutive à la radiothérapie, post-infectieuse, immunologique etc), .

“Le Covid-19 provoque également un syndrome alvéolaire, dit plurifocal. Il s’agit d’une forme atypique, segmentaire, très différente de la forme de pneumopathie bactérienne.”, ajoute le pneumologue. “On parle de syndrome alvéolaire systématisé lorsqu’il concerne un segment, un lobe ou un poumon, mais normalement il ne franchit (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite