Syndrome de Brugada : diagnostic, symptômes, traitements de cette maladie génétique

En France, 2 à 5 adultes sur 10 000 sont concernés, et 8 patients sur 10 sont des hommes (d'après le protocole national de diagnostic et de soins sur le syndrome de Brugada publié par la Haute Autorité de santé en 2021). Les individus touchés peuvent être asymptomatiques, mais le plus souvent, ils voient leur rythme cardiaque s'accélérer. Ils peuvent vivre des épisodes de palpitations ou encore d'évanouissements. Dans les cas les plus graves, la maladie peut évoluer en fibrillation ventriculaire, avec un risque important de mort subite. Pour limiter les risques de complications, un diagnostic doit être rapidement établi.

Le syndrome de Brugada est une maladie rare, d'origine génétique, qui peut s'avérer mortelle. En France, sa prévalence a été estimée à 2 à 5 cas pour 10 000 adultes (Haute Autorité de santé). Mais, dans les pays asiatiques (Japon, Philippines, Thaïlande, etc.), elle est bien plus fréquente et peut concerner jusqu'à 1 adulte sur 1 000 (Haute Autorité de santé). Aujourd'hui, il est admis que le syndrome de Brugada et le syndrome de mort subite inexpliquée (SUDS), endémique en Asie du Sud-Est ne forment qu'une seule et même maladie. Les patients concernés sont principalement des hommes adultes d'âge moyen.

Le syndrome de Brugada provoque des troubles du rythme cardiaque plus ou moins graves. Chez les patients concernés, l'électrocardiogramme (ECG) est anormal, et plusieurs symptômes peuvent se manifester : arythmie bénigne, fibrillation ventriculaire, palpitations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles