Syndrome de fuite capillaire : cause, symptômes, diagnostic, traitement

Décrit pour la première fois en 1960 par le Dr. Bayard Clarkson, qui lui a également donné son nom, le syndrome de fuite capillaire systémique (SFC) est une maladie dont 250 cas ont été rapportés jusqu'à maintenant. C’est une maladie systémique sévère, une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire se retourne contre l'organisme-même du patient. Initialement considéré comme rare, ce syndrome est probablement sous-diagnostiqué à cause de son identification difficile et de sa haute mortalité. Le terme 'systémique' signifie que tous les organes (systèmes) du corps peuvent être atteints.

L’affection est causée par une augmentation de la perméabilité capillaire d'étiologie inconnue, et caractérisée par des épisodes d'hypotension, d'oedème et d'hypovolémie : le nombre et la taille des pores des capillaires augmentent, déclenchant une fuite de liquide du sang vers le liquide interstitiel, ce qui entraîne une hypotension (baisse dangereuse de la pression sanguine), un œdème et de multiples défaillances d'organes dues à une irrigation sanguine insuffisante.

Le syndrome de fuite capillaire peut être idiopathique, il est alors appelé syndrome de Clarkson, ou secondaire à de nombreuses pathologies et traitements qui restent imparfaitement décrits.

Le résultat d'un épisode de le syndrome de fuite capillaire peut être léger et se résoudre tout seul, ou peut être grave et entraîner la mort. La majorité des patients va présenter, au cours de l’évolution de sa maladie, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles