Syndrome des jambes sans repos (SJSR) : causes, symptômes et traitements efficaces

Le syndrome des jambes sans repos est également appelé maladie de Willis-Ekbom. Le neurologue britannique Thomas Willis fut le premier à faire une description clinique de la maladie dès le 17e siècle. Si elle fut étudiée ensuite par de nombreux médecins, c’est le neurologue suédois Karl Axel Ekbom qui en fit une description précise en 1945. Il est aussi le premier à employer le terme “sans repos”, “restless” en anglais. Un mot qui dit bien l’agitation constante des membres mais aussi l’impact de la maladie sur le sommeil.

On estime que 7 à 11 % de la population française adulte est touchée par le syndrome des jambes sans repos, même si toutes les personnes qui en souffrent ne sont pas atteintes au même degré.

Le SJSR, on parle aussi d’impatiences, est caractérisé par des sensations désagréables dans les membres inférieurs, plus rarement dans les bras même si cela peut arriver, qui ne peuvent être soulagées que par le mouvement. Les symptômes surviennent dans les moments d’immobilité, généralement le soir, souvent après le repas, lorsque la personne s'assoit dans un fauteuil pour regarder un film ou se met au lit. Certains patients témoignent de symptômes similaires la journée lorsqu’ils sont au cinéma, ou doivent rester assis pendant une longue période par exemple lors d’une réunion de travail.

Les patients peuvent avoir du mal à décrire avec précision les sensations provoquées par ce trouble sensitivo-moteur et elles peuvent être variées : picotements, décharges électriques, fourmillements, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles