Syndrome du jumeau perdu : et si vous aviez eu un jumeau ? Un test permet désormais de le savoir !

Si, dans le monde, les jumeaux et jumelles représentent environ 1,3% des naissances, 12% des grossesses dites « naturelles » (soit sans assistance médicale à la procréation) seraient gémellaires au moment… de la conception, selon une étude datant de 1990. Seulement, quand un jumeau ne survit pas, l’enfant qui naît peut être atteint du syndrome du jumeau perdu.

Qu’est-ce que le syndrome du jumeau perdu ?

Le syndrome du jumeau perdu peut être à l’origine de nombreuses pathologies (troubles de la vue, malformation vertébrale, de type scoliose…) mais aussi de problèmes psychologiques, liés au manque. « Intérieurement, l'enfant va développer une certaine dépendance affective, explique Florence Millot, pédopsychiatre. Dans son rapport avec les autres, cela va se traduire par une recherche de relations fusionnelles. Que ce soit en amitié ou en amour, le jumeau survivant va chercher un ami ou une amie avec qui développer une relation forte, ce qui peut quelquefois entraîner des difficultés relationnelles. En parallèle, on va voir aussi apparaître des signes révélateurs. Par exemple, l'enfant va dire "on" au lieu de "je", ou alors il va avoir besoin de deux objets à la place d'un seul ».

Problème : jusqu’à présent, il était presque impossible - sauf dans le cas où la mère avait réalisé une échographie très précoce, de prouver l’existence d’un jumeau perdu.

Une cicatrice chimique sur...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles